15ème festival A ciel ouvert

Territoires abstraits

du 23 juin au 29 octobre 2022

Leah Desmousseaux, Alain Josseau et Igor Grubić

 Vernissage le 23 juin à 18h

La photographie aérienne comme dispositif d’observation ou de surveillance tient lieu de fil conducteur entre les différents travaux présentés. Quand Arthur Batut invente l’aérophotographie avec un cerf-volant en 1888, il a en tête un projet assez précis : mettre à disposition des topographes un outil pratique et efficace pour lever des plans d’un territoire en peu de temps. Le cerf-volant est supplanté, dès la première guerre mondiale, par les aéroplanes et on ne compte plus  aujourd’hui le nombre d’images générés par des satellites ou des drones qui nous donnent à voir sur nos écrans des mouvements de troupes, des zones inaccessibles, etc.

Alain Josseau à la Méjane et rue Jean Jaurès

A la Méjane, Alain Josseau propose l’installation « Plans camouflage »  à la fois sculpturale et photographique. Il s’approprie des images satellitaires de Labruguière pour construire ce qui s’apparente à un leurre : d’hypothétiques avions, drone ou satellites survolant et photographiant ce leurre prendraient ainsi la représentation pour la réalité. Sur quelques vitrines de la rue Jean Jaurès, est présentée « #déceptions 623 », une série de photographies réalisées lors d’une résidence du même artiste en 2019 au Lycée professionnel St-Etienne à Cahors. Les questions de perception des images aériennes dans une opération militaire, du vrai et du faux sont, comme pour l’installation à La Méjane, au cœur ce travail réalisé avec les élèves.

Leah Desmousseaux dans la galerie de l’Espace photographique Arthur Batut,

« SOL » un ensemble d’œuvres produites par le centre d’art Le Lait* où Leah Desmousseaux s’inscrit dans une démarche plasticienne et expérimentale autour de l’hybridation des procédés analogiques et digitaux. En écho aux photographies aériennes d’Arthur Batut, l’artiste propose quelques grandes compositions réalisées à partir d’images aériennes issues de drones ou satellites tirées au moyen de procédés photographiques anciens tels que le cyanotype.

En écho à l’exposition de Leah Desmousseaux, est présentée la vidéo « Monument » d’Igor Grubic, un artiste croate. Documentaire expérimentale et contemplatif, ce film est constituée de différents «portraits » de monuments érigés en l’honneur des victimes du fascisme durant la Seconde Guerre mondiale, à l’initiative du gouvernement yougoslave, et dont la plupart ont été détruits lors de la guerre dans les Balkans, dans les années 1990.

HORAIRES D'OUVERTURE DE L'ESPACE ARTHUR BATUT

Juillet et août : 

  • Mardi au samedi : 10h-12h et 14h-18h

Septembre à juin : 

  • Lundi et jeudi : 14h à 18h 
  • Mardi et mercredi : 10h-12h et 14h-18h
  • Vendredi : 10h-12h
  • Samedi : 10h-12h et 14h-15h

Fermé les jours fériés

Les expositions d’Alain Josseau sur le site de la Méjane et rue Jean Jaurès sont accessibles à tout moment/

ENTRÉE LIBRE

VISITES COMMENTÉES

  • Entrée libre et gratuite pour tous 
  • Visites commentées des expositions du festival  avec Dominique Blanc, co-commissaire des expositions. Rdv à 10h à l’Espace photographique Arthur Batut

    Gratuit. Pas d’inscription et durée de la visite 1h30 environ.